Maria Nengeh Mensah

MARIA NENGEH MENSAH
Vendredi 10 août, 13h à 14h
(traduction simultanée du français vers l’anglais)

Sexualités et travail social : entre volonté de savoir, invisibilité et résistances 
Partant de l’idée selon laquelle « la sexualité » concerne les usages du corps, et plus largement, la construction sociale de ces usages – la mise en forme et en ordre de ces pratiques déterminant un ensemble de règles et de normes, variable selon les époques et les sociétés, cette conférence propose de retracer les manières dont le champ du travail social s’est attardé aux sexualités humaines. Nous verrons qu’il a joué un rôle dans la formation de problèmes sociaux relatifs aux systèmes de sexe/genre/désir (fugue, agression sexuelle, parentalité, travail des femmes, famille nucléaire, homophobie, transitude, etc.) ; la constitution de l’identité des destinataires de l’intervention (entendue comme à la fois dangereuse et en danger) ; et le développement d’un plaidoyer (féministe) pour la justice sociale envers les groupes issus de la diversité sexuelle et de genre. Des exemples de sources documentaires variés ainsi que provenant de mes recherches-actions avec des groupes québécois, alimenteront la présentation. En résultera, une histoire des tensions entre la volonté de savoir des travailleur.euse.s sociaux, l’invisibilité des enjeux de sexualités et les résistances des communautés concernées. En conclusion, nous interrogerons les histoires qui ont cours actuellement à propos des personnes queer et non-binaires, des personnes vivant avec le VIH et des personnes avec une expérience de travail du sexe. Serions-nous en présence d’une évolution, d’un changement ?

Biographie
Maria Nengeh Mensah, PhD Communication, est professeure titulaire à l’École de travail social et à l’Institut de recherches et d’études féministes de l’UQAM. Elle dirige l’équipe de recherche Cultures du témoignage depuis 2010. Chercheure engagée, elle mène des projets de recherche-action réunissant les milieux associatifs et académiques autour des défis liés à la stigmatisation et à l’inclusion sociale de communautés sexuelles et de genres diverses. Notamment, elle collabore avec les organismes Stella l’amie de Maimie, COCQ‐ SIDA et GRIS-Montréal depuis plusieurs années. Elle est auteure de trois monographies et récipiendaire du Prix d’excellence en enseignement de la Faculté des sciences humaines de l’UQAM en
2012.